L'histoire du DC-3 (Variantes)

Aller en bas

L'histoire du DC-3 (Variantes)

Message  Eddy le Mar 18 Nov 2008 - 13:13

Le DC-3 a été produit en très grandes quantités dans des variantes parfois très différentes, civiles ou militaires.
J'ai aussi parlé des fabrications sous licence ou pures copies comme les Li-2 russes et le L2D japonais.
Mais il y a eu d'autres versions, plus profondément différentes. En voici quelques-unes :

Pendant la guerre il était souvent indispensable d'acheminer des hommes et du matériel à des endroits perdus où aucun terrain aménagé n'existait. Le C-47, avec ses gros pneus à basse pression, était déjà du genre tous chemins mais il fit encore mieux ! En effet il fut équipé de flotteurs à la place des roues et devint un excellent hydravion que l'on nomma DUMBO.

Ses qualités de vol étaient à peine affectées et il volait quasiment aussi vite que le C-47 normal. Des roues rétractables dans les flotteurs en faisaient un véritable amphibie.

A la fin des années '90 un DC-3 a été transformé à nouveau en hydravion et volait parfaitement aux USA.

Mais les roues peuvent bien plus aisément être remplacées pas des skis, ce qui fut fait par les Russes mais aussi pour les explorations polaires, et ce pendant les 60 dernières années puisque de nos jours encore des DC-3 (modernisés comme ce PT-65, équipé de turbines) se posent aux pôles pour amener les provisions aux scientifiques des stations internationales.

Puisqu'on en parle, il y a donc ce Basler PT-65, c'est une transformation profonde de DC-3 dont la cellule est entièrement démontée et remise à neuf. Le fuselage est allongé, les ailes améliorées et les moteurs remplacés par des turbines plus modernes, puissantes, légères, fiables et surtout économiques (sanchant, en plus que l'AvGas de 120 octanes ne se trouve plus dans le commerc l'usage de kéro est bienvenu)
Bien moins cher qu'un avion neuf, le BT-65 redevient au 21è siècle cet outil indispensable qu'il a toujours été. Surtout utilisé en régions polaires, les patrouilles maritimes sud-Africaines et pour les pompiers des forêts américaines (largage des pompiers-parachutistes, de matériel etc). Il est encore en production de nos jours.

Une version tri-Turbo Three a également existé mais c'était une transformation unique et sans suites. Lui aussi servait pour l'exploration polaire.

La première tentative d'augmenter les performances de l'avion ne datent pas d'hier puisque immédiatement après la guerre, Douglas a sorti un SUPER DC-3. Allongé, mieux profilé, doté de moteurs plus puissants et d'une dérive modifiée ainsi que de plans mobiles métalliques il ne fut pas un succès commercial vu la grande quantité de C-47 des surplus de l'armée qui innondaient le marché à des prix bradés.
Une centaine seulement de Super DC-3 furent produits, quasiment tous achetés par la Navy pour ses missions de liaison. (C-117 / R4D-5)

Plus amusant, ce CG-17 Skyglide : Oui, un planeur !
Une nouvelle fois, les besoins de l'Army étaient énormes en équipement et il s'est avéré, après essais, que le DC-3 débarrassé de ses moteurs avait des qualités extraordinaires pour planer. Il était le plus gros cargo-planeur alors en service, planait deux fois plus loin que les meilleurs planeurs d'assaut de l'époque (!), était plus rapide en vol et se posait à allure plus faible ce qui rendait ses atterrissages moins risqués et laissait espérer de nombreuses réutilisations alors que les planeurs standard était à usage unique !

Un bombardier quadrimoteur B-24 était nécessaire pour tracter le CG-17 mais l'astuce fut rapidement trouvée : 2 C-47 en tandem faisaient le même boulot et une fois en l'air le premier se décrochait et repartait assister au décollage d'un autre train du ciel et ainsi de suite. Astucieux !

Mais les besoins de l'Air Force étaient également très importants en cargos ainsi qu'en ... remorqueurs de planeurs, donc les quelques CG-17 transformés ont très rapidement retrouvé leurs moteurs et sont redevenus des braves C-47 !
Pourtant cette expérience ne fut pas vaine puisqu'elle a permis de mettre au moint une technique de rappatriement des si précieux C-47 tombés en panne en terrain hostile : on le remorquait jusqu'à une base sûre où il était réparé au calme.
Lorsqu'il remorquait des planeurs d'assaut genre Hadrian, Horsa ou Waco le C-47 en tirait deux à la fois, accrochés à des câbles tendus en V à l'arrière du Skytrain.

Mais il y eut encore d'autres engins extrapolés du DC-3, ce sont deux bombardiers qui en reprenaient les ailes, empennages, cockpit et trains roulants.
Ces appareils n'ont connu qu'une très brève carrière active.
C-18 BOLO C-23 DRAGON

Il existait encore bien ce projet mais, trop en avance sur son temps, il n'a jamais été réalisé.


Ces versions ultimes, elles, ont bien existé. Mieux qu'une Airstream !!!
avatar
Eddy
Vrai de Vrai

Masculin
Nombre de messages : 758
Age : 67
Localisation : Liège-Belgique
Loisir : Nature, voyages, beaux chars américains
Âge : 57
Date d'inscription : 19/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://tribain-a-lifetime.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du DC-3 (Variantes)

Message  chrys300 le Mer 3 Déc 2008 - 13:25

Salut EDDY

Une fois de plus intéressant ton article Exclamation

Mais ce qui me chicotte, les hydravion et ceux ayant des ski, comment fesait-il pour s'arrêter Question

Y a pas de brake des ski et encore moin sur des flotteurs!!!

Es-ce un arrêt moteur et redémarrait du reculons pour se ralentir Question

Marrant l'avion transformé en station wagon pour grosse famille Laughing

a+

_________________
J'aime tous ce qui est vieux. Mais quand il question de femme,
j'aime qu'elle soit jeune et douce!!!!

Ce que quelqu'un fait, quelqu'un peut le défaire.
Ce que quelqu'un défait, quelqu'un peut le refaire!!!!!
avatar
chrys300
Dur de Dur

Masculin
Nombre de messages : 1359
Age : 33
Localisation : Rivière-du-loup
Loisir : Les vieux chars
Âge : 23
Date d'inscription : 14/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum